Actualité > Rwanda 1994-2014 : ni oubli, ni pardon pour l’impérialisme français

Rwanda 1994-2014 : ni oubli, ni pardon pour l’impérialisme français

Déclaration

Justice et mémoire pour les Rwandais !
Il y a 20 ans, le troisième génocide du Xxème siècle (après les Arméniens et les Juifs) faisait un million de morts au Rwanda entre avril et juillet 1994.

Après une intense préparation idéologique, par les médias (radio des mille colines), les fascistes hutus ont massacré hommes, femmes, enfants tutsis du Rwanda, et les hutus progressistes qui tentèrent de s’y opposer aux cris de « ce sont des cafards, tuez les tous ».
Nous dénonçons la responsabilité de l’impérialisme français, à plusieurs niveaux :
- pour avoir « racialisés » et dressés les uns contre les autres pendant des décennies, hutus, tutsis et Twa qui vivaient tous dans une même communauté de langue, de culture, de croyances avant l’occupation des impérialistes européens(français, belge).
- pour avoir soutenu, entraîné et armé (opération Noroit dès 1990) le régime du président Habyarimana à l’origine du génocide. Les dirigeants bourgeois savaient ce qu’il se passait depuis plusieurs années et n’ont pas voulu intervenir jusqu’à ce que la pression internationale soit trop forte.
- nous dénonçons l’opération Amaryllis début avril qui se borne à évacuer les français du Rwanda, puis Turquoise en juin, qui n’a été d’aucun secours pour arrêter le génocide, mais qui a empêché et retardé l’arrivée de Paul Kagamé (alors dirigeant du Front Patriotique Rwandais) au pouvoir à Kigali. Nous n’avons jamais considéré Kagamé comme un démocrate plutôt un énième dirigeant bourgeois, mais ses troupes ont effectivement mis fin aux massacres, y compris en affrontant l’armée française. La France a défendu systématiquement les thèses des génocidaires accusant le FPR de Kagamé d’avoir abattu l’avion du président, et de fait « déclenché » le génocide. Il est maintenant établi que l’avion a été abattu par les extrémistes hutus et que le génocide se préparait depuis 1990. Nous n’oublions pas les horribles propos rapportés en « off » de Mitterrand “Dans ces pays-là, un génocide n’est pas trop important” ou ceux publics d’un Pasqua « il ne faut pas croire que le caractère horrible de ce qui s’est passé là-bas a la même valeur pour eux et pour nous.”
- nous dénonçons la France pour avoir exfiltré les génocidaires via le Congo et les avoir protégé en France pendant 20 ans, avec la complicité de l’Église (cette dernière ayant déjà protégé le collabo Paul Touvier, criminel de guerre de Vichy). Alors que des procès commencent à propos de génocidaires (Capitaine Simbikangwa) accueillis par la France, sa responsabilité, n’est toujours pas officiellement reconnue ni mise en cause par les tribunaux internationaux. La France continue comme vient encore de le faire Juppé d’en appeler à défendre son « honneur », pour masquer sa responsabilité. De même, l’Armée a fait un procès « pour l’honneur » contre la revue « La nuit rwandaise » qui dénonce l’impérialisme français et son rôle, et vient d’être déboutée massivement le 21 mars dernier.
Nous dénonçons l’instrumentalisation de l’horreur par l’impérialisme français pour justifier x fois des occupations militaires ultérieures (Côté d’Ivoire, Centrafrique…).
Nous défendons l’honneur et la détermination de ceux et celles qui se sont battus contre l’oubli, le mensonge, pour Vérité et Justice, pour faire connaître l’implication de la France impérialiste dans ce génocide, l’obstination d’Ibuka, de Survie et d’initiative comme la nuit Rwandaise.

 

Anti-impérialistes et communistes, jamais nous ne ferons confiance à nos gouvernements de droite comme de gauche, pour défendre les exploités.

Troupes françaises, hors d’Afrique ! Justice et mémoire pour les Rwandais !

A voir pour comprendre :
- Brochure de l’OCML-VP : Rwanda,10 ans après le génocide
- Le filmRwanda 94, de Marie-France Collard et Patrick Czaplinski, filmé à l’occasion des dernières représentations du spectacle du Groupov (compagnie belge).
- BD Deogratias de Jean-Philippe Stassen (dessinateur belge) qui est une fiction autour d’un jeune Hutu adolescent ordinaire qui bascule dans la folie génocidaire.
- La trilogie de Jean Hatzfeld, très documentaire et très complet en termes de témoignages : Dans le nu de la vie, Une saison de machettes, La stratégie des antilopes
- La revue « La nuit rwandaise », poursuivie par l’armée française, « pour l’honneur de l’armée »
http://www.lanuitrwandaise.org/revue/
- On ne peut que conseiller aussi l’immense travail de l’artiste chilien Alfredo Jaar, the rwandaproject 1994-2000
http://www.alfredojaar.net/
- Enfin, la campagne de Survie lancée pour les 20 ans : http://www.rwanda20anscasuffit.org/

Télécharger au format PDF


Soutenir par un don