Vous êtes dans la rubrique > Approfondir > A propos des enseignants

A propos des enseignants

Un lecteur nous écrit

Dans Partisan n° 253, un lecteur vous écrit. Malheureusement, je ne possède pas internet, je ne peux donc pas savoir quelle a été votre réponse. A la fin, vous posez la question « Mais vous, qu’en pensez-vous ? ».
J’ai eu l’occasion de côtoyer les enseignants comme président d’une association de parents d’élèves, dans le lycée professionnel où était inscrit mon fils. Ce que je peux dire, c’est que ce sont des gens durs en affaires. Ils ne voient que par eux. Pour se faire admettre, en particulier dans le conseil d’administration de l’école, il faut du temps, de la patience. Si on ne veut pas être des béni-oui-oui, il faut prouver que des militants (parents) ont des idées et défendent l’école publique. En fait, on la défend mieux qu’eux. Je ne vous raconte pas toutes les vexations et autres que nous avons subies. Depuis que Jules Ferry leur a dit qu’ils étaient les meilleurs. C’était vrai à l’époque. Aujourd’hui, c’est un peu différent. Le fait d’être organisés en syndicats catégoriels professionnels les rend fermés au monde du travail.
Malgré cela, ce qui les réveille, c’est les coups actuels que leur porte le système capitaliste. De ce fait, il ne faut pas tous les mettre dans le même panier. Ils ont leur place dans une organisation révolutionnaire. Ils ont la chance d’avoir, de par leur métier, un bagage intellectuel. Ce qui manque parfois aux ouvriers. Oui, ils ont leur place dans une organisation révolutionnaire, à condition qu’ils restent humbles et qu’ils écoutent les autres, les travailleurs en particulier. Il ne faut pas les laisser sur la touche, ce serait une erreur.

Soutenir par un don